Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

4 janv. 2008

302.Global warNing

Que vous le croyez ou non, le réchauffement planétaire nous est tombé dessus. Notre climat est en mutation. Moi le marin, je peux attester que les températures augmentent aussi bien en fréquence, en dépression qu’en intensité. Les glaciers fondent plus vite et y a de plus en plus de glaçons à la dérive. La température de l’eau augmente. On pêche de nos jours des poissons tropicaux en zones préalablement tempérées. Des animaux qui avaient pour habitude de migrer dans le sud en hiver restent dans leurs igloos toute l’année.
Il paraît que les océans se réchauffent depuis 1975. Les experts météo comme ceux des océans sont tombés d’accord. Tout ça est dû à l’homme.


Les bonnes nouvelles ? On est pas complètement ignorants de cette certitude. On a d’ailleurs tenté d’y pallier de plein de façons, entre autres les énergies alternatives, le contrôle des émissions de CO2, les moteurs hybrides , le recyclage et j’en passe. Pourtant, en dépit de ces efforts, le niveau actuel de prise de conscience se monte à moins qu’un tout petit peu. Une goutte dans le vase de ce qui est nécessaire.

Alors pourquoi laissons nous traîner les semelles de nos babouches collectives sur ce problème ? Est-ce une question de pognon ? Les multinationales qui alimentent votre quotidien en nouvelles caisses et en gadgets électroniques ont-elles peur de voir baisser leurs chiffres d’affaire, leurs profits et vos pouvoirs d’achat ?

C’est sûr que ça demande une sacrée rééducation, et que les coûts de production en prendraient un coup dans les gencives au départ, mais je suis sûr qu’à long terme, ces gros business y seraient les gros gagnants. Pourquoi ? Parce qu’ils ont la technologie, et de ce fait, c’est eux qui feront les prix. Du coup, on verra les UMPistes ou les Socialos nous voter des lois qui exigeront des citoyens qu’ils possèdent ceci, cela et le X, le I grec ou le Z verts sous peine d’amende. De toutes manières, est-ce que les gouvernants – peu importe de quel bord ils se situent – et les marchands d’armes et autres marchands de sable ne se passent déjà pas la crème au cul ?

Combien de fois il faudra vous étirer l’imagination avant de vous faire comprendre que ce genre de comportement est pérenne ?
Alors siouplaît, mettez de côté l’anxiété que vous pouvez ressentir en ce qui concerne l’enrichissement des riches et des nantis de tous poils, et essayez de réaliser que c’est là la manière dont notre monde enrichi au fric fonctionne. Que vous le vouliez ou non, le grand capital contrôle l’influence, la technologie et le fric nécessaire pour éviter une catastrophe planétaire, et il pourrait le faire, en amassant simultanément des sommes colossales au travers de profits scandaleux.

Alors, posez-vous la question : Pourquoi qu’ils le font pas ?

Al Gore, l’auteur de La Vérité qui dérange s’est trouvé sous les projos dernièrement, avec des allégations l’accusant de s’enrichir grâce au réchauffement planétaire. Il se dit par ci par là qu’il va gagner des milliards dans les années qui viennent, et les alarmistes semblent se servir de ce prétexte pour transformer l’existence d’un réchauffement en un nouveau moyen libéral de se faire du fric.
À mon avis, les motivations d’Al Gore ne sont pas à être prises en considération. Que nous puissions croire nous même ou non en ce genre d’allégations n’importe pas non plus. Notre planète est extrêmement polluée. Si le trou de l’ozone dans l’Antarctique ne suffit pas à vous convaincre, que pensez vous du fleuve
Cuyahoga dont l’eau a pris feu 11 putain de fois dans le siècle qui vient de s’écouler ?

Nous nous considérons – surtout les philosophes – comme des êtres intelligents, mais la vérité toute crue c’est que nos actions révèlent souvent que nous ne sommes pas aussi smarts que nous le pensons. Avez-vous jamais vu un marsouin polluer son environnement ? Ou un grand singe déclarer la guerre à un autre grand singe afin de prendre le contrôle d’une colline à bananes ? La réponse est non, évidemment. Ces animaux sont intelligents et sensitifs. Pourquoi donc sommes nous si stupides ? Pourquoi, tiens je m'l'demande en passant, pourquoi jette la chie-t’elle là où elle dort et où elle mange ? Aucun animal ne se conduit ainsi. Sauf un. Le cafard. Qui passe sa vie à cafarder, je le rappelle en passant.

Alors notre stupidité innée est-elle responsable de notre refus de soigner notre mère la Terre ? Je pense pas. Je pense que l’ignorance est un outil que nous utilisons pour nous voiler la face et nous planquer comme les pleutres que nous sommes. Elle nous évite de nous décarcasser, de prendre des risques et de nous impliquer en quoi que ce soit. Nous savons que nous devons nous attacher à ce genre de problèmes et pourtant on ne fait rien et son contraire. Nous savons que la vie de nos propres enfants dépend irrémédiablement de nos agissements présents. Alors pourquoi continuer à débattre ?
Pourquoi les grandes puissances ne sautent-elles pas collectivement sur l’opportunité de sauver le monde, même si ça signifie qu’elles pourraient se faire des zigamilliards de zigamillions dans le processus ? Car même une approche non-altruiste du processus serait mieux que l’état présent. Et si elles le font pas, pourquoi qu’on coupe pas les couilles à leurs PDG et à nos dirigeants même s’ils nous traîtent ensuite de terroristes ?

On sait que le monde de la finance abuse de nous comme des sangsues. Putain, mais qu’elles jouent le jeu au moins, pour qu’il dure… Si l’humanité disparaît, y’aura plus de profits, connards ! Ouvrez les yeux de Wall Street et du Cac 40, faut qu’y sachent que nous sommes des dinosaures, là, tout de suite, maintenant.

7 commentaires:

Mumu a dit…

Je suis totalement en phase avec ce que tu dis. J'ai eu une discussion assez surchauffée recemment qui tournait sur l'apparente hypocrasie d'Al Gore.
Personellement, je me fous de ce que fait le bonhomme... ça n'a rien à voir avec le fait que nous détruisons notre planète. Je m'en fous qu'il se fasse un million de dollars ou plus par dessus son prix Nobel tant qu'il travaille pour le nettoyage et le respect de la planète. Je préfère voir Gore se faire de l'argent comme ça qu'en vendant des armes.
Ho... un jour faudra qu'on duscute de ta philo pour perdre du poids, lol...:-)

MM

Stéphane Raoul a dit…

De bonnes résolutions pour la langue Bretonne
En ce début d'année c'est l'heure pour beaucoup d'entre nous de prendre de bonnes résolutions : « Arrêter de fumer, mener une vie plus saine, consacrer plus de temps à nos proches », Nous nous permettons d'en rajouter une à votre liste :

Apprendre ou continuer d'apprendre le breton, et... le parler !

COMMENT ? A partir du 07 janvier 2008 jusque fin juillet le Pôle langue
Bretonne Skol An Emsav organise, des sessions de formation en langue
bretonne tous niveaux, de débutant à confirmé) par modules intensifs de 35 heures chaque semaine . Ces semaines de 35 heures sont ouvertes à tous.
Possibilité de prise en charge par l'employeur.

Elles ont lieu au pôle langue bretonne, 25 rue pierre Martin, derrière la gare sud à Rennes. (Bus , Metro, Parking.)

Professeurs en alternance. La méthode est axée sur l'oral, les élèves sont en permanence sollicités à travers des jeux, création de sketches, écoute
de documents audio, travail sur les dialectes, chansons

Il est proposé un test de niveau préalable au futur stagiaire afin de
déterminer le groupe qui lui convient le mieux. Horaires : 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h Ces sessions s'adressent aux actifs ainsi qu'aux particuliers et peuvent être prises en charge par les entreprises et les collectivités (fonds de formation). Les demandeurs d'emploi peuvent faire des demandes d'aide.

Tarifs : 500 € dans le cadre de la formation professionnelle : entreprises, collectivités 200 € formation individuelle : particuliers 02 99 38 75 83 sae.bzh@wanadoo.fr www.skolanemsav.com

Noun 1er a dit…

Lors de mon précédent commentaire et de ma description "à chaud" des us et coutumes du "Philo", c'est vrai que j'avais oublié la présence des blattes. Ne le fréquentant pas assiduement, je peux imaginer qu'il doit y exister d'autres espèces de rampants nuisibles.
C'est triste, mais en fait je crois que la plupart cherche sans doute un peu d'amour ou d'attention. Mais, n'ayant pas une grande estime d'eux mêmes, comment veux-tu qu'ils aiment les autres !

Voilà !!! Parenthèse peu originale et totalement achevée !

Penchons nous plutôt sur l'essence même de ta lettre. La question essentielle est : La perversité ne consisterait-elle pas à encore croire naïvement que les "forces vives" de notre planète pourraient soudainement suivre des principes moraux ou sociaux (fût-il même une question de survie de celle-ci).
Et si, par miracle,on arrivait à se débarasser d'une telle candeur, pourquoi, à tout le moins, n'agissent-elles pas en ce sens par profits (qui peuvent être il est vrai colossaux en cette circonstance)... Ce qui est quand même, in fine, leur seul crédo .

Non obstant une modestie naturelle et une humilité dont je me demande parfois moi même si elle est feinte ou non, je me risquerais à un élément de réponse.
.... La vitesse !
Cet élément démultiplié par les technologies modernes ajoute la notion de "très très court terme" à celle de profit.
Les richesses ne se créent plus tant à partir d'investissements qu'à partie de spéculations tout à fait abstraites. Ces richesses qui envahissent aujourd'hui l'économie tendent à réduire celle-ci à des pratiques de casino.
" Voilà le sens que prennent les créations de richesse : elles deviennent les prétextes lointains, de plus en plus évanescents, superflus eux aussi, à ces opérations obsessionnelles, à ces danse de Saint-Guy dont dépendent de plus en plus la planète, et la vie de chacun. "
Dans ce contexte, créer des richesses à partir d'une hypothétique (à leurs yeux) survie de la planète relèverait de l'humanitaire, puisque la croissance immédiate (la croissance du seul profit) ne débouche pas sur le développement (fût-il durable) mais sur ces étranges pratiques dignes des bookmakers.
Priorité au très très court terme !!! Le profit étant une pieuvre tentaculaire, jamais assouvie, il s'attaquera bien sûr au "commerce" du développement durable (on commence à en voir queques effets).
Ne sera-t-il pas trop tard ?

Citoyen lambda, c'est peu de dire que je suis aussi calé en économie que le pape en orgasme féminin (avec tout le respect que je lui dois).Aussi en terminerais-je en tirant, comme d'autres, une sonette d'alarme qui n'est pas, je l'espère le fruit d'une pseudo "paranoïa durable".
Bien à toi Capitaine
Noun

Un du canada a dit…

Ho le manque d'action! Y en a plein qui le diraient pas de cette manière, mais c'est à cause du boudhisme, il a envahi le monde, ça prête à confusion vu que Confucius avait pas vu venir ce qui nous arrive.
je comprends les valeurs présentes et je sais qu'il est possible de vivre à l'iroquoise, selon leur principe des 7 générations, qu'on a un impact direct sur notre futur en s'imprégnant du présent.
M, tu perçois exactement où je veux en venir. Si on doit se résigner à un système corrompu, exigeons au moins des Mogols qu'ils s'enrichissent en préservant plutôt qu'en crevant notre planète.

magueule77@aol.com a dit…

L'homme est con ! dailleurs ne dit il pas ," les autres sont tous des cons !" en s'oubliant, alors que generalement il ne pense qu a lui!;
si jne parle pas d'education, c est pour ne pas etre trop long, mais ,planetairement parlant, pense aux autres comme si cela etait pour toi,l 'utopisme n est plus ce qu'il etait;et pour le pognon ,ben remplace le par le troc,et pour finir,tout ça c est du réchauffer!!!! :)

Xanac a dit…

Salut M et mr le canadien,
Ô l'inaction... Ils sont nombreux ceux qui ne traduiraient pas ça de cette manière, mais c'est comme ça que les philosophies orientales me parlent, à travers mes perceptions.
Ce qui n'est pas si mal que ça en fait, c'est juste confus. (Le shintoïsme mis à part)
Je comprends toute la valeur de vivre dans le présent, et je sais qu'il est possible de vivre de cette manière, et que si nous appliquons le principe des 7 générations iroquoises à nos actions, juste par décence et respect de notre planète... on pourrait influencer positivement son futur sans penser au futur mais en se concentrant sur le présent.
C'est juste que dans ce que je lis, ça ressemble à de l'existenciel avec un brin de révérence pour la santé et le bien-être, l'ordre et la beauté.
C'est pas juste de ma part de comparer l'orient et l'oxydant. Ils sont si différents. Je laisse courrir ma frustration avec les religions en général et j'aurais dû garder ça pour moi.
M, tu peux vraiment voir où je veux en venir avec ça. Si on doit se résigner au système corrompu du profit, insistons au moins afin que les grosses pontes batissent leurs fortunes en préservant la planète plutôt qu'en la détruisant.


Je reviendrai te voir bientôt.

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.