Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

3 janv. 2008

301.Mise au point

Graduellement, et après évaporation des dernières vapeurs solsticiennes, je me sens dériver tout droit vers une espèce d’impasse. J’aimerais beaucoup pouvoir écrire plus sur les véritables problèmes qui affectent notre monde, mais pour ce faire, je me sens obligé de bloguer d’une manière qui peut paraître gonflante à mes lecteurs et mes amis.
La plupart des gens préfèrent lire du drôle ou du positif, et en continuant à sonder et explorer des vérités flagrantes mais négatives qui dérangent, tues et/ou taciturnes, je prends des distances avec le contenu et l’esprit dont raffolait Cristale B36 à une certaine époque. Je le réalise bien, entendons-nous clairement, et je demande pardon à ceux d'entre vous venus chercher ici de l’humour pour la confusion dans laquelle ils pourraient se trouver à la sortie.

Je pense qu’à ce stade de ma vie, dans l’histoire que nous partageons, il m’est impossible d’éviter les dossiers les plus importants et critiques de notre époque à seule fin d’éviter d’en offenser quelques uns. Je sens qu’à ce stade de mon existence, il est nécessaire que mon blog prenne un tour plus radical en ce qui concerne la poursuite de notre croissance continue. - je parle évidemment pas des 3% de croissance économique que veulent nous imposer Sarko et ses semblables libéraux du G8 et du monde occidental et de tout ce que ce pourcentage de croissance a de barbare pour notre environnement et de criminel pour le tiers-monde et la planète en général-.

Lorsque j’ai débuté à débiter ce blog, j’ai pris la précaution d’avertir mes lecteurs au travers d’une constitution sur le fait que je ne mâcherais pas mes mots pour exprimer le fait que nous devions nous approprier nos opinions. J’ai lentement posé les jalons d’une telle construction, et avec cette nouvelle année, le temps pour moi est arrivé de reconnaître mon vrai but. Si cela vous débecte de lire ce blog, à nouveau je m’en excuse.
Ceux d’entre vous qui sont restés fidèles à la lecture de ce monceau d’inepties à travers mes hauts et mes bas m’ont parfois offert leurs avis et leurs conseils et vous m’êtes tous très chers et je vous respecte immensément. J’espère que vous continuerez à le faire dans les mois à venir, même lorsque la proverbiale goutte d'eau fera déborder le vase.
Bonne année à tous.

6 commentaires:

plume59235095382@aol.com a dit…

"...Ces yeux qui te regardent et la nuit et le jour et que l'on dit braqués sur les chiffres et la haine. Ces choses défendues vers lesquelles tu te traines et qui seront à toi lorsque tu fermeras les Yeux de l'Oppression..."
Manquerait plus que pour satisfaire la pensée unique, tu te mettes à t'auto-censurer ! Les pensées ça fait gueuler Vieux et tu n'es pas que je sache tenu de fournir les boules Quiès.
Une fuerte abrazo Hermano.

Cristalle a dit…

J'ai bien remarqué ton virage dans l'espace inter sidérant de tes méandres neuronaux. Je suis restée parfois baba devant certains textes, les sourcils froncés, m'interrogeant sur une éventuelle consommation de produits illicites, ou une quête intérieure si profonde qu'elle te fait sombrer dans des gouffres intellectuels dans lesquels j'avoue me sentir parfois aussi à l'aise que Paris Hilton doit l'être en lisant Niezsche (sauf qu'elle ne sait même pas que ça se lit).
Quand je choisis de lire un livre, ce sont la curiosité, la soif d'apprendre, l'envie de connaitre d'autres idées que les miennes, le besoin de rêver ou d'accéder à d'autres univers, qui me font choisir ce livre. Savoir que d'autres idées, d'autres pensées que les miennes existent est cent fois plus excitant que discuter avec mon père, qui est toujours de mon avis, de la baisse du pouvoir d'achat.
Et dans un monde ou le story telling décide aujourd'hui de l'Histoire en racontant des histoires, ou tout le monde peut se déclarer écrivain grâce aux blogs, je me fiche perso que tu t'éloignes de l'esprit potache rassurant qui fait se bidonner pour éviter de réfléchir. Que je sois d'accord ou non avec tes productions ici, amusée ou déstabilisée, je continuerai à te lire, à venir découvrir ici ton interprétation du monde, pour la comparer à la mienne, en y adhérent ou non, peu importe, l'important est ailleurs. Les discours lénifiants sont trop nombreux, même ceux qui se veulent politiquement incorrects tombent bien souvent dans la caricature ou la vulgarité, et le second degré permanent dont certains s'affublent pour soit disant être plus proches de la Vérité, ne les rends que méprisants et imperméables à tout sens de l'humain. Ce que tu n'es pas.
J'aurais pu faire plus court, je sais, mais pour une fois que j'ai le temps...
Bonne année à toi.

Etoile Perlee 6 a dit…

bonjour meltingpot56! je te souhaite une annee merveilleuse et pleas, ne change pas ton style !il est unique crois-moi!la seule chose qui me deplait dans ton blog c`est le fait que je dois mettre mon password ! D`ou mon choix de t`envoyer des e-mails personnels qui peut-etre ne te plaisent pas! a la prochaine au plaisir de te relire!une etoile suisse!bye

Noun 1er a dit…

"Il y a deux manières de gagner, jouer coeur ou tricher. Tricher est difficile, un joueur pris est déclaré battu. Jouer coeur est facile, il suffit d'en avoir c'est tout... Vous vous croyez sans coeur... Vous regardez mal vos cartes ! Jean Cocteau
J'ai le sentiment de faire preuve d'une audace à la limite de la prétention en couchant cette citation et en tentant de taper sur mon clavier malhabile un commentaire à ton message.
Tu fais parti des être vrais capitaine, et ils sont de plus en plus rares. Tes lignes sont une bouffée d'oxygène dans le bal du "philo", reflet de la vrai vie, mais où, comme plus encore que dans celle-ci, tout le monde avance masqué !
Si je laissais la haine m'envahir envers ceux que tes lignes offensent, je pourrais arguer qu'elles nous changent des propos lénifiants de café du commerce qui se donnent des airs d'intelligentsia bourgeoise désoeuvrée, quand ils ne sont pas prétextes plus ou moins conscients à de futiles entreprises de séduction en "private conv" se terminant au choix, selon "les couilles" des protagonistes au mieux, par des amours virtuelles non vécues pour ne pas perturber leur quotidien casanier, au pire, par d'improbables rencontres où s'ébrouent sans joie de pauvres êtres aux pulsions innombrables dont les désirs attisent de leur souffle obscène la flamme de l'idylle tendre avant de finir avachis sur des lits de misère.
Pas de haine donc, tout au plus de la commisération.... Et puis tout le monde n'est pas à mettre dans de même panier.
Continue même en dérangeant, d'éléver les âmes capitaine. Quand bien même il ne te resterais qu'un seul lecteur, continue d'être cet "assoifé d'azur" ce "fils de la chimère" , continue de nous faire respirer tes coups de gueule éthérés.
Noun

magueule77@aol.com a dit…

Pas serrieux s'abstenir ??, est ce que l'on s'abstiend de pisser ?;
commenter n 'est pas jouer, peut on rapeler qu il est interdit d'interdire, fais pas ci , fait pas ça , mais fait le bien!! :))

Je voudrais être un bonze a dit…

Ce que vous dites me rapelle un passage que j'ai lu dans une traduction du Tao Te King, j'aimerais bien me rappeler la page. J'avoue ne pas avoir tout compris, mais ça parlait de liberté et d'affronter ses peurs en même temps.