Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

31 oct. 2007

272. Marlboro vs Gauloises. Prods

Avez-vous maté celui-là où Christopher Walken joue le rôle d’un Loup Garou ?
J’ai décidé pour un temps d’arrêter d’utiliser les titres quand je veux parler de films avec quelqu’un. C’est peut-être pas votre cas, mais moi, je trouve en ce moment les titres assez confus – soit je connais le titre, et c’est vous qui le connaissez pas, ou versi-versa. Ou aucun de nous deux ne le connaît. Ou peut-être qu’on le connaît tous les deux, mais le titre n’a rien à voir avec le scénario. Ou il rime avec un autre titre, ou il est dur à épeler, ou euh… hey, on s’en fout des raisons de toutes manières. C’était juste pour chauffer ce post...
Donc, plus de titres. Ce qui est bonnard, parce qu’en général, je décris souvent l’ensemble du film – ou on me le raconte – avant que vous ou moi nous rendions compte que nous sommes sur la même longueur d’onde. Est-ce que j’ai vu Starship Trooper ? Peut-être. Qui sait? Mais j’ai vu: Ce film avec des insectes géants genre gros crabes extra-terrestres et Doogie Howser, et la grosse limace cérébrale à la fin, et y a la scène de la douche. Mais nom d’une pipe, et Denise Richards était dans cette scène'.
Et comment c’est possible de faire un film avec Denise Richards et une scène de douche, et qu’ils nous montrent même pas ses nichons ???’
Ah ouais, comme je viens de vous le dire, j’ai vu c’te film. Trois fois au moins. Et même certaines scènes au ralenti. Rhaaa Lovely…
Okay, et que pensez vous du Cinquième Élement? Ça vous rappelle quelque chose ? Non ? Un film de Luc Besson ? Peut-être. Qui sait ce qui est de lui ou ce qui ne l’est pas avec c’t’enfoiré... Science Fiction? Sauver le monde? Hey, tout ça se mélange dans vos caboches. Mais si je vous dit: ‘Le film où Bruce Willis conduit un taxi volant et où la Milla Jovovitch se ballade un peu partout avec des pelures d’orange à la place des cheveux et dans un costard taillé dans des bandelettes de Louksor pendant presque toute la durée du film ?
Aaah, okaaayyyy, ouais. Vous avez même les commentaires du ‘réalisateur’ sur ce film là, cool. Bon film, époustouflants, hem, *re-hem*, effets spéciaux . Yo.
Maintenant, demandez moi si j’ai vu Independence Day. Houla… ‘C’est celui où qu’les martiens font péter la Maison Blanche et désintègrent tous les sénateurs’. Pitain, le rêve. Oui oui, je l’ai vu. Le Fugitif? Je pourrais pas vous dire. Sauf si… c’est celui où ‘y a un mec manchot et Tommy Lee Jones et y’z’en ont rien à cirer si vous avez rectifié votre femme’ ? Alors ouais, je l’ai vu aussi, çui-là aussi.
Évidemment, si vous adoptez ce système, vous devez rester flexibles. Vous basant sur de nouvelles infos, vos descriptions peuvent changer avec le temps. Par exemple, sur Blame it on Rio, on pouvait dire que c’était ‘le film où on entrepercevait presque les nibards de Demi Moore’. Mais ça, c’était avant la sortie de Striptease, évidemment – qui devint immédiatement ‘celui où vous voyez réellement de très près les gros paquets de silicone là où se trouvaient auparavant les roberts de Demi Moore’.
Ce qui remplace l’ancienne description, vous trouvez pas ?
(Et juste pour marquer le coup, au cas où vous collectionneriez les critiques cinématographiques dans votre appart’… Blame it on Rio est désormais officiellement le film ‘où qu’y a Michael Caine et une grosse nénette aux seins tout bouffis et boursoufflés, et je crois qu’y a Demi Moore dedans aussi, je crois’. Prenez note du changement, si de telles choses vous intéressent.)
Mais il est facile de se montrer confus, si vous faites pas gaffe à vos descriptions. ‘Le film avec R2D2’ n’aiguillera pas grand monde si vous voulez mon avis, vu le nombre d’épisodes. Pas plus que ‘celui où Steven Segall joue le rôle d’un abruti colérique et psychopathe qui fait qu’à casser du Niaquoué, de l’arabe ou du négro à mains nues comme à coups de flingue’, ou celui ‘où Angelina Jolie se met à poil’.
Maintenant que j’y repense, il vous serait plus facile de me faire me souvenir d’un film ‘où Angelina Jolie se met pas à poil’ – au moins vous réduiriez le champ d’investigation à la série des Tomb Raiders. Dans tous les autres, ses nibards sont libérés dès la troisième scène. Pas que je m’en plaigne, ne me mécomprenez pas. C’est juste pour dire, c’est tout. Elle adore montrer ses lolos, apparemment. Tant mieux pour elle.
De toutes manières, c’étaient mes pensées cinématographiques du jour. Rien d’extravagant, je vous l’accorde, mais je pense que ça permettrait de s’y retrouver plus facilement dans toutes les merdes hollywoodiennes qu’on reçoit sur le câble depuis qu’il existe. Je peux pas me laisser emmerder avec des titres ou des noms et tout ce non-sens ; non, dîtes moi seulement qui s’est mis à oilpé, combien y a eu de morts et qu’est ce qui a explosé. Et si y avait pas ce genre de trucs dans le film… ouais ben oubliez ça. Y a de fortes chances que ça vienne pas d’hollywood dans ce cas.
Mais tout ça ne s’arrête pas qu’à la production hollywoodienne. Le cinoche gaulois, c’est du kif-kif au même. Si je vous dit, c’est celui ‘où qu’y a deux comiques UMPistes qui remontent le temps depuis le moyen age pour prêter main forte à leur ami de l’UMP puis qui y retournent à la fin du film en laissant à chaque fois une grosse merde fumante à l’endroit où qu’ils se trouvaient quand ils s’en vont – comme pour lui rendre hommage et montrer l’exemple.’, vous pensez à quoi ? Les Visiteurs ? Bingo ! Et celui ‘où que Louis de Funès arrête pas de péter avec son pote déguisé en, on sait pas trop si c’est en concombre ou en gros Schtroumf ballonnant ?’ Raymond Barre ? Nan. Rabbi Jacob ? Presque. La soupe aux choux ? Gagné.

1 commentaire:

Blanche (comme la neige) a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.