Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

5 avr. 2005

33.La mémoire des poissons

J'ai toujours été fasciné par les poissons, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que j'ai choisi un milieu aquatique pour profession! Un jour, j'ai lu ou entendu dire qu'ils n'avaient pas de mémoire, qu'en quelques secondes, ils oubliaient l'instant précédent. La mémoire humaine me rappelle un peu ces poissons, hommes et femmes oubliant l'histoire, ce qu'ils ont senti, souffert, hommes et femmes victimes d'amnésies, condamnés à répéter inlassablement les mêmes erreurs. Un jour, tandis que je faisais un examen partiel de ma conscience, je me suis demandé quelle était ma principale vertu, la réponse si je me souviens bien, c'est que je ne sais pas oublier. Je restai méditer là dessus quelques instants puis je me demandai: Et ton plus grand défaut? Même réponse, je ne sais pas oublier. Curieux, n'est-ce pas? Je crois qu'en fait, je me sens toujours redevable quelque part... si quelqu'un m'a fait du bien, cette personne sera tatouée dans un coin tendre de mon cerveau, et logiquement, si elle m'a fait du mal, ma rancoeur envers elle ne me lâchera pas facilement. J'en déduis que cette fascination pour les poissons vient peut-être du fait que je les jalouse quelque part: être sans mémoire! On appelle mémoire la faculté de se souvenir de ceux qu'on aimerait oublier! Et c'est là quelque chose qui me travaille actuellement.

Aucun commentaire: