Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

1 avr. 2005

29.Régler le problème de l'immigration

Y a un paquet de penseurs qui n'arrivent pas à se décider sur la gestion des immigrants illégaux. Certains voudraient les renvoyer chez eux; d'autres préfèreraient les entasser dans des camps plus ou moins douteux. D'autres, comme Sarko hier soir dans "100 minutes pour convaincre", nous racontent, peur de rien, que la France est le + grand contributeur de l'Europe à l'aide au développement (ça donne bonne conscience, pas vrai, sentez vous votre coeur gonfler d'émotion?), et qu'une fois développés, les ressortissants de ces pays nouvellement riches resteront chez eux. Mais qui est assez con pour croire ça? Aucun gouvernement, qu'il soit Français, US, Danois ou Slovaque ne tient (et n'a jamais tenu) à développer le tiers-monde. Ils savent bien que l'aide au dévelopement se traduit de fait par des dizaine de milliers d'emplois sauvés dans nos pays respectifs (On leur refile nos invendus et notre surproduction, le trop plein de nos usines ou de notre agriculture pour qu'elles tournent à plein rendement quoi, ça s'arrête là, voyons. Je le sais, je passe la moitié de ma vie dans ces pays.). la France est donc le premier pays à utiliser cette technique au sein de l'Europe. Voilà ce qu'aurait dû expliquer Sarko: Celui qui sauve le plus d'emplois en évitant consciencieusement de développer quoi que ce soit côté sud de la méditerranée. Accepter de réellemnt développer le tiers monde signifie plus de solidarité, diminuer son train de vie, renoncer à certains acquis, alors évidemment, face à une telle levée de boucliers de la France profonde et des syndicats, nos gouvernements ont toujours su trancher afin de conserver leur électorat. Moi, ma préférence irait vers cette phrase inscrite par nos ancêtres et gravée à la base de la Statue de la Liberté offerte aux amerloques: "Envoyez-moi vos pauvres, vos affamés, vos masses qui languissent d'air libre, les refus misérables de vos rivages. Envoyez-les moi, ces sans abris, j'élève ma torche vers la porte d'or." Que tous ceux qui remplissent ces conditions puissent rester! Minute- j'ai une idée: Pourquoi ne pas garder ces malheureux et déporter le nombre incalculable d'hypocrites corrompus qui peuplent notre pays? Enfin, c'est rien qu'une idée...

Aucun commentaire: