Bienvenue, curieux voyageur

Avant que vous ne commenciez à rentrer dans les arcanes de mes neurones et sauf si vous êtes blindés de verre sécurit, je pense qu'il serait souhaitable de faire un petit détour préalable par le traité établissant la constitution de ce Blog. Pour ce faire, veuillez cliquer là, oui là!

11 mars 2005

8.Pas folle, la guêpe!

Assis devant ma bécane à me brûler les prunelles devant la meute de pixels qui s'en échappe, je me met à penser à plein de trucs... Une des choses qui me vient à l'esprit, c'est les mensonges et les regrets. Je trouve ça bizarre de toujours dire aux gens "Fais pas quelque chose dont tu te mordras les doigts!" La raison pour laquelle je trouve ça étrange, c'est que j'arrête pas de me casser moi-même la gueule pour ensuite m'en mordre les miens jusqu'aux phalanges. C'est dur de suivre ses propres conseils. Il semble, du moins il me semble, que lorsqu'on est placé devant un choix, on n'est jamais vraiment à l'intérieur de ses pompes. Je connais tellement de gens qui donnent de sages conseils et de bonnes recommandations mais qui semblent si malheureuses et emplies de peine et de désespoir que c'est à en mourir de compassion. Ce qui m'amène à penser que peut-être je devrais arrêter d'être sage, parce que si essayer d'être sage me conduit à commettre des fautes majeures, eh bien je préfèrerais m'en passer. Pas folle la guêpe! Pour tout vous dire, j'ai commis tant d'erreurs dans ma chienne de vie, en ai appris si peu, perdu tellement tout en ayant blessé l'équivalent d'une ville moyenne que j'en suis rendu à me dire que je serais heureux de vivre le temps qui me reste à vivre dans l'ignorance la plus totale. Ce que je veux dire, c'est qu'il faut que je fasse une place dans ma caboche où le passé n'aurait plus d'importance. Le passé, c'est le passé, je le changerai pas, je peux ni le changer ni l'expliquer. Seulement besoin d'en retenir les leçons et d'avancer. Sinon, je vais pas tarder à rejoindre la boîte à pillules amères qui constitue la majeure partie de ce monde à la con.

Aucun commentaire: